Mgr Tutu et la Palestine

Comment trouver des mots plus justes que ceux de Mgr.  Desmond Tutu publiés dans The Guardian.  Chaque fois que je reviens de Palestine où nous coordinons un projet de coopération avec les jeunes du village chrétien de Zababdeh-Jenin, j’ai envie de pleurer et de crier mon indignation :

 « J’ai été terriblement choqué par ma visite en Terre Sainte ; je n’ai cessé de trouver des parallèles avec ce que nous avons souffert, nous, les Noirs, sous l’ancien régime d’apartheid.J’ai vu l’humiliation quotidienne des Palestiniens de tous ages et de tout sexe, aux checkpoints et aux barrages sur les route. Leur souffrance est la même que la nôtre, quand de jeunes policiers et militaires arrogants et apeurés nous confinaient dans nos ghettos. . . J’ai rencontré des Palestiniens qui me montraient au loin leur maison, occupée aujourd’hui de manière illégale par des colons juifs. . .Mon coeur saigne. Et j’ai envie de crier au monde : pourquoi avez vous la mémoire si courte ? Est ce que nos frères et soeurs juifs ont oublié les humiliations qu’il ont du subir ? Ont-ils oublié leur propre histoire, quand eux aussi étaient livrés aux punitions collectives injustes, aux destructions de maisons, aux expulsions, à l’arbitraire de la force. Ont-ils tourné le dos à leurs traditions religieuses et humanistes ? Ont-ils oublié que l’amour de Dieu est en premier lieu tourné vers ceux que l’on piétinne et humilie ?Israël n’obtiendra jamais une véritable sécurité si elle continue à opprimer tout un peuple. Une paix véritable et durable ne peut être fondée que sur la justice. . .

Nous avons eu la chance, en Afrique du Sud, de parvenir à une transition politique relativement paisible et sans violence. Si la folie qui a empoisonnait nos coeurs et nos vies depuis 200 ans a pu disparaître ainsi , il devrait être possible d’obtenir le même résultats partout ailleurs dans le monde. Si la paix a su trouver le chemin jusqu’en Afrique du Sud, il n’y a aucune raison pour qu’elle ne trouve pas le chemin de la Terre Sainte. »

Un langage bien plus clair que celui de notre archevêque qui se tait comme Pie XÌI devant un autre génocide , ou comme le Pape Benoit XIV qui  déclame « Il faut avoir le courage de la paix » ou comme le Dalai Lama qui opine « La paix intérieure allège les souffrances et les humiliations ».

Pierre Lutgen


%d blogueurs aiment cette page :