Projet Alzheimer en Colombie


Au vu des résultats encourageants obtenus par le projet démarré en 2004 les deux clubs ont solidairement décidé de financer une phase 2.Le but essentiel de ce projet était de prêter assistance aux familles dont un des membres est affecté par la maladie de Alzheimer. Le projet est géré par l’ONG luxembourgeoise Niños de la Esperanza, qui a une filiale en Colombie, avec le support technique de Pierre Lutgen de notre ONG-IfbVDepuis 1982, le Groupe de Neurosciences du professeur F Lopera (ancien de l’UCL) en Colombie a décelé un grand nombre de familles touchées par la maladie d’Alzheimer dans la région de Medellin. Et on s’est rendu compte que dans ce cas précis la maladie était due à des facteurs génétiques et apparaissait déjà à l’âge de 48 ans chez des hommes et des femmes en pleine force de l’âge (voir Rotary Contact, avril 2003).Ce projet  a permis de donner 19 séminaires de formation dans une série de villages des Andes à 601  jeunes des  communautés affectées, leur permettant de mieux soigner les malades et d’organiser  des activités récréatives et éducatives.Ces jeunes peuvent ensuite répercuter leur expérience auprès de leurs familles et de leurs communautés. C’est dans ce domaine que le projet a donné des résultats inattendus. Comme par un effet de boule de neige, les habitants des villages, au vu de l’intérêt de ce programme pour les familles ont voulu participer au programme chaque fois qu’un de leurs membres avait un quelconque handicap mental ou moteur. Mais ces besoins n’ont pu être satisfaits qu’en partie. Au fil des mois les autorités municipales et sanitaires de la région se sont de plus en plus intéressées au programme, et ont demandé que leur personnel puisse participer aux séminaires.        
Au fil des mois nous avons pu remarquer également que l’acceptation par les familles de la maladie de leur parent s’améliorait, et cela se reflétait dans des traitements plus adéquats et moins violents (absence de convulsions, de fractures, d’hématomes). Les familles ont pris conscience de leurs droits aux soins médicaux légaux et ont introduit des requêtes dans ce sens auprès des autorités.Un projet qui montre de façon évidente que la collaboration de Rotariens de continents différents peut donner des résultats dont nous sommes tous fiers. Nous continuons… Pierre Lutgen


%d blogueurs aiment cette page :