Guantanamo en Angleterre

Guantanamo à nos portes

 

 

Le gouvernement Brown vient de passer une loi anti-terroriste qui permet d’incarcérer un suspect pendant six semaines pour le cuisiner. Il se défend d’attenter aux libertés et explique que l’informatique complique la tâche des enquêteurs : décortiquer l’ordinateur d’un terroriste présumé peut prendre des semaines (sic)

 

Celui qui cède sa liberté pour gagner en sécurité, n’a droit ni à la liberté ni à la sécurité

Benjamin Franklin

 

Albert Einstein disait : » Le monde est dangereux à vivre : non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui se laissent manipuler et laissent faire ».

 

Chez aucun des 27 Pakistanais, arrêtés comme présumés terroristes en juillet 2006 à Londres, on n’a trouvé des tickets d’avion, ni des produits chimiques permettant de fabriquer des bombes liquides, leur compte bancaire ne révèle aucun transfert volumineux ou une quelconque filière financière et la plupart d’entre eux n’avaient même pas de passeport. Bush aurait poussé Blair à procéder à ces arrestations précoces, bien que les autorités policières leur avaient dit qu’elles manquaient de preuves. Ils ont entre-temps été relâchés, sans que la presse en fasse grand cas. La campagne médiatico-sécuritaire a rempli sa mission en plein milieu de la guerre du Liban. Mais le montage médiatique a éclaté entrretemps comme une bulle de savon. Selon la BBC, Rashaf Rauf, la tête pensante de l’organisation, a été acquitté par un tribunal au Pakistan, faute de preuves. Deux heures avant son arrestation il avait placé sur internet des commandes pour la pâtisserie de son papa et qu’il viendrait chercher lui-même chez le fournisseur. On chuchote même qu’une autre tête pensante des ces attentats, Harron Aswat, avait fait partie ou faisait encore partie des services secrets britanniques M16.

 

Al Zarqawi,  le super terroriste que les forces militaires américaines disaient avoir tué en Irak,en 2005, donne lieu à de sérieux doutes sur son identité . Serait-ce un épouvantail monté de toutes pièces ?  Aucun des habitants de son village d’origine ne le reconnaissait sur la photo du cadavre. De toute façon il avait disparu depuis 5 ans, sans donner de nouvelles, et avait probablement trouvé la mort en Afghanistan.

 

Les confessions obtenues de Khalid Shaikh Mohammed à Guantanamo début mars 2007 quatre ans après sa  capture et qui font de lui  l’auteur d’un nombre incroyable d’actes terroristes sont même considérées par la presse américaine comme une farce.

 

Etrange également que Ben Laden ne se montre jamais en public et communique avec nous uniquement par bandes enregistrées. Enregistrées par qui ? Etrange également qu’il ait été traité dans un hôpital militaire américain dans les Emirats arabes en été 2001, juste avant les attentats du 9/11. Serait-il mort comme l’affirme La Libre Belgique dans son édition du 23 septembre 2006.

 

Des doutes existent non seulement sur la véracité des dernières alertes terroristes, mais également sur des évènements antérieurs. Les Argentins suspectent fortement aujourd’hui que l’attentat meurtrier contre l’ambassade d’Israël à Buenos Aires en 1992 ait été perpétré par le Mossad. La police écossaise reconnaît que les éléments électroniques trouvés dans l’avion de Lockerbie tombé à Lockerbie ont été placés dans l’avion après la chute de celui-ci pour incriminer la Lybie. Les tueries récentes de pasteurs somaliens dans le Sud de leur pays sous prétexte qu’ils cachaient des terroristes tourne au macabre.

 

La presse américaine et celle d’Europe à sa suit nous ont fait croire que ce sont des incursions terroristes du Hezbollah en territoire israélien qui ont provoqué la guerre du Liban. La commission du juge Eliyahu Winograd affirme le contraire en février 2008. : » C’est l’armée israélienne qui, fière de sa supériorité technique ,  a provoqué et initié la guerre du Liban »

 

L’alerte de 2007 concernant le complot de 5 terroristes islamistes qui auraient voulu faire exploser les réservoirs de kérosène de l’aéroport JFK n’est même plus prise au sérieux par les media. Car c’est techniquement irréaliste. Les parents de 3 de ces 5 terroristes qui habitent à Trinidad et Tobago sont en tout cas fort étonnés que leurs fils puissent être impliqués dans ce canular. Il s’avère que le chef de bande était un petit vendeur de rue au chômage.

 

La dernière alerte de Londres est encore plus ridicule : une voiture contenant quelques bidons d’essence, deux bonbonnes de gaz et quelques sacs a clous devant un night club. Que de l’essence en feu puisse faire une bombe à fragmentation avec ces clous est impossible, et les bonbonnes à gaz feraient peut-être un grand boum, sans plus. Mais accuser directement AlQuaida, sans preuves, est pour le moins curieux. En tout cas si ce réseau terroriste ne dispose pas d’autres moyens que de voitures piégées avec quelques bidons d’essence et des boites de clous, il est ridiculement mal équipés.

 

Cette alerte nous a laissé en tout cas des contrôles ridicules  à tous les aéroports : enlever sa ceinture et ses bretelles, et transporter son dentifrice dans un sac en plastique. Qui donc gagne de l’argent  à ce jeu qui n’a à ce jour permis de détecter aucun terroriste sur des millions de passagers.

 

Et la Belgique ne pouvait pas non plus être sans terroristes. Elle en coffré une douzaine à la veille de Noël 2007, mais a du les relâcher parce que la police ne trouvait chez eux ni armes ni bombes.

 

On peut nous raconter les pires des carabistouilles et le peuple les gobe. Comme l’histoire de ce satellite que les Américains ont dû descendre en février 2008 avec une fusée parce qu’il contenait de l’hydrazine. Ce produit est moins dangereux que l’eau de Javel, il est fort inflammable et se serait consumé dans le feu d’artifice du satellite rentrant dans l’atmosphère.

 

La peur des terroristes est irrationnelle. Depuis septembre aucun Américain n’a été tué par les terroristes du Moyen-Orient, mais 100 000 Américains sont morts dans des meurtres ou assassinats pendant ces années sur leur propre sol et plus d’un million d’Irakiens ont été victimes de la guerre contre le terrorisme

 

60 % des New-Yorkais demandent que l’on recommence l’enquête du 9/11. De plus en plus d’éléments font croire que les avions ayant heurté les tours de Manhattan étaient téléguidés , que ce n’est pas un avion qui a pénétré dans le Pentagone mais une fusée, que le champ de Pennsylvanie a été labouré par une grosse bombe et non par un avion de ligne. On sait aujourd’hui que l’anthrax contenu dans des lettres envoyées à des sénateurs opposés au Patriot Act en 2002 provenait d’un laboratoire militaire américain et non pas d’Irak, que les lettres avaient écrites par des Américains et non par des Musulmans.

 

Les assassinats de politiciens au Liban en 2005 et 2006 étaient imputés aux Syriens. Mais l’enquête Mehlis s’est perdue dans le sable et l’on sait aujourd’hui qu’un autre pays voisin  du Liban était impliqué. Quel intérêt d’ailleurs aurait eu la Syrie à commettre ces attentats qui la discréditeraient partout dans le monde.

 

Si tout cela était vrai, ce serait diabolique et nous serions des criminels somnambules qui  marchent sur deux béquilles, celle de l’affabulation et celle de la crédulité. Mais jugés éventuellement comme criminels par l’histoire comme l’homme de la rue allemand après la guerre et qui prétendait ne rien savoir. Dans les années 30, les media d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne (de Luxembourg et d’Amérique également) ont diabolisé les Juifs et les Bolcheviques. Cette hystérie médiatique  a conduit aux 30 000 millions de morts de Russie, aux 6 millions de morts dans les camps de concentration et aux bombes atomiques de Hiroshima et de Nagasaki.

 

 

Pierre Lutgen

Hostert

 

 


%d blogueurs aiment cette page :