IFBV, ArcelorMittal, Senegal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lutte contre la malaria : un grand sidérurgiste et une petite ONG se donnent la main.

 

Ce premier juin 2008 ArcelorMittalFoundation et Iwerliewen fir bedreete Volleker(IFBV) ont signé un contrat de collaboration mettant en œuvre au Sénégal  une méthode préventive et une méthode curative contre le fléau de la malaria. La fumigation intérieure des habitations au DDT et la tisane chinoise artemisia annua

 

Arcelor Mittal construira une ligne de chemin de fer au Sénégal pour l’exploitation de mines de fer dans le Sud-Est du pays. Le projet signé avec IFBV doit permettre dans l’immédiat aux ouvriers travaillant sur le chantier de ne pas tomber victimes du paludisme et à plus longue échéance à la population de toute cette région d’améliorer ses conditions de vie.

 

Car contre la malaria il y a remède très efficace : une plante, une mauvaise herbe de la famille des armoises (Beifuss en allemand, Batteralzem en luxembourgeois). Les Chinois connaissent cette plante depuis des millénaires pour son efficacité contre les fièvres. En 1970 des savants confirmèrent que cette plante guérit également de la malaria. Une des substances actives de la plante, un peroxyde appelé artemisinine, a pu être isolée et est utilisée à grande échelle par les sociétés pharmaceutiques pour les pilules ACT (Artemisia Combined Therapy).

 

Des études ont entre-temps montré que sous forme de tisane cette plante est également très efficace contre la malaria et qu’elle agit dix fois plus vite que les remèdes classiques dérivés de la quinine. Après avoir consommé cette tisane de façon régulière pendant 3-5 jours plus de 90% des malades sont guéris. Aucun effet toxique, aucune accoutumance n’a pu être détectée à ce jour, ce qui n’est pas le cas pour certains produits pharmaceutiques.

 

Ce qui est primordial en fait est la facilité avec laquelle ce remède peut être rendu accessible à tout le monde, pauvres et riches. La plante pousse sous tous les climats, dans tous les jardins. Un remède gratuit, une aubaine, pour le continent africain, où deux millions de personnes, surtout des enfants, meurent tous les ans de la malaria et où des centaines de millions de personnes sont affligés de cette maladie tous les ans. Un désastre humain et économique.

 

D’autres partenaires luxembourgeois dans ce projet sont ALASSEM (Association luxembourgeoise d’aide au Sénégal scolaire et médical), le Rotary Luxembourg-Vallées, Co-Labor et le Kraidergaart Winseler pour les essais de plantation. Les plantations luxembourgeoises ont permis de fournir des échantillons de tisane aux centres médicaux locaux pour des essais, mais le but ultime est évidemment que les Africains plantent l’artemisia annua en régie propre. Au Katanga, au Cameroun et au Pérou des associations de culture et de vente de tisane ont été lancés en 2007 avec l’aide de  IFBV. L’ONG travaille également avec les Universités de Medellin, de Campinas-Brésil  et de Louvain pour améliorer les plantes,  mieux les adapter aux différents climats et établir des procédures de préparation de la tisane.

 

Arcelor Mittal Foundation et IFBV soutiennent également une approche préventive qui est essentielle dans cette lutte, le programme DDT-IRS (Indoor Residual Spraying). Depuis 2006 l’OMS recommande fortement cette approche, reconnaissant par là que le DDT est une substance anodine pour la santé humaine. Il exerce une double action contre les moustiques: répulsive, les moustique n’entrent pas dans les maisons et létale, ceux qui se posent sur les murs sont tués. Il suffit de mettre quelques grammes de DDT une à deux fois par année sur les murs. Avec 2 euros on peut protéger toute une famille pendant une année. En Afrique du Sud où un tel programme a été mis en place en 2002, le nombre de décès dus au paludisme  a été réduit de 80%. Le député-maire de Yaoundé VII est venu récemment à Luxembourg pour demander l’aide des experts de IFBV pour mettre en œuvre un tel plan DDT-IRS de 140 000 € financé par le Ministère de la Santé du Cameroun.

 

Le projet ArcelorMittalFoundation-IFBV comprend  en plus un volet de lutte contre les maladies dues aux eaux contaminées. Dans six projets pilotes réalisés par IFBV dans des pays du Sud la méthode SODIS a clairement fait ses preuves. Une bouteille contenant de l’eau contaminée et mise au soleil pendant la journée contient de l’eau stérilisée le soir. Mais les chercheurs de IFBV viennent également de découvrir que la tisane d’artemisia annua a un fort effet ansti-septique et bactéricide, Une tasse de tisane dans un litre d’eau rend cette eau potable.  Quel immense espoir pour les 20 000 enfants africains qui meurent tous les jours de diarrhée ou de cholera.

 Plus de renseignements sous http://www.maladiestropicales.org


%d blogueurs aiment cette page :