Archive for août 2011

Artemisia annua Tee: Prophylaxe gegen Malaria

août 15, 2011

 

Seit einigen Jahren empfehlen verschiedene Fördervereine, darunter auch IFBV in Luxemburg , die Pflanzung von BEIFUSS (ARTEMISIA ANNUA) in tropischen Ländern. Wie neue klinische Versuche  bewiesen haben, besitzt diese Pflanze ausgezeichnete therapeutische Eigenschaften gegen Malaria.

 

Seitdem man ARTEMISIA ANNUA in vielen afrikanischen Gärten pflanzt, sind  immer mehr Personen   die getrockneten Beifussblätter als ‘Tisane’  regelmässig trinken, und bemerken, dass sie gegen Malaria immun werden.

 

Diese prophylaktischen Eigenschaften wurden auf breiter Basis  in Schulen in KENYA bestätigt (diese Schulen gehören zur Organisation IDAY). Schon 2010 wurden Pflanzungen von ARTEMISIA ANNUA auf ungefähr fünfzig Schulen ausgedehnt. Lehrer und Schüler haben den Artemisia-Tee getrunken, um ihre Malaria-Krise zu heilen. Sie haben es jedoch zur Gewohnheit gemacht, regelmässig mehrere Tassen Tee pro Woche zu trinken: das Resultat ist eine ausserordentliche Wirkung um neuen Infektionen oder Rückfällen vorzubeugen.

Die Abwesenheitsquote der Schüler und Lehrer ist von 30% auf nahezu 0% zurückgegangen, und die Schulergebnisse  haben sich in Bezug auf die gesamte Schülerzahl wesentlich verbessert. Laut Ergebnissen von Dr. R. ARUDO wurden therapeutische Ergebnisse auch bei Typhus und Menorrhoe junger Mädchen festgestellt.

Des weiteren hat die Reduzierung der Gesundheitsausgaben es ermöglicht, Gelder für die Schulerziehung freizumachen.

 

Eine neue wissenschaftliche Veröffentlichung   aus Uganda  (PE Ogwang et al., Brit J Pharm Res ISSN 2231-2919)  bestätigt diese Resultate in bemerkenswerter Weise. Der Autor führt die Prophylaxe auf eine Aktivierung der Monocyten zurück, die unter den ersten Blutkörperchen sind, die im Fall einer Malariaattacke aktiv werden.

Luxemburger Untersuchungen in Bezug auf die Aktivierung der Lymphozyten zeigten 2010, dass auch ein Tee mit nur  geringen Artemisiningehalt einen wesentlich positiveren Einfluss auf das Immunsystem ausübt.

Die vorbeugende  – und sogar therapeutische –  Wirkung der ARTEMISIA ANNUA Pflanze beruht demnach auf anderen  Substanzen, die in der Pflanze enthalten sind. Professor PE Ogwang geht sogar so weit, dass er eine Prophylaxe gegen Malaria mit Beifuss empfiehlt, das keinerlei Artemisinin enthält. 

 

 

Dr Pierre Lutgen

ifbv@pt.lu

 

Publicités

Artemisia annua tea for malaria prophylaxis

août 14, 2011

 

In recent years several NGO’s, like IFBV,  promote artemisia annua tea in tropical countries. This plant has excellent therapeutical properties against malaria, as demonstrated by several clinical trials. And as it is now growing in many African gardens and schools a lot of people have noticed that if they drink this tea regularly they are immune against malaria.

These prophylactic properties have been confirmed at large scale in Kenyan schools, partners of the IDAY network. In 2010 artemisia annua plantations were extended to some 50 schools. Pupils and teachers use the tea as cure against malaria (20 cups over 7 days), but once cured they continue taking one or two cups per week. And over the months they noticed that Artemisia annua has a strong prophylactic effect. Absenteeism for students and teachers dropped from 30 to almost 0 %. Much less money has to be spent for drugs and health care ;  this money can now be used for educational needs. Dr T Arudo also reports that tea from this plant has a strong therapeutical effect on typhoïd fever and diarrhoea. A research team at Luxembourg had found in 2009 that Artemisia annua tea efficiently sterilizes water.

Recently a scientific paper confirmed the prophylactic effect against malaria on several hundred farmers in Uganda. (PE Ogwang et al., Brit J Pharm Res ISSN 2231-2919). A medical team at Luxembourg had already found in 2010  that Artemisia annua tea  activates the lymphocytes in human blood, but only if the tea was poor in artemisinine. In Uganda it was found that A. annua extract devoid of artemisinin significantly boosts monocyte counts in albino rats (p<0.001).The action of flavonoids, polysaccharides and essential oils could explain the mechanism of prophylaxis of A. annua ‘tea’

Pierre Lutgen

ifbv@pt.lu

Profilaxis del paludismo con artemisia annua

août 10, 2011

La Artemisia annua y la profilaxis del paludismo

 

 

Desde hace varios años muchas asociaciones como IFBV, promovieron la plantación de la Artemisia annua en los países tropicales. Esta planta tiene excelentes propiedades terapéuticas contra el paludismo (o malaria), como lo han confirmado recientes estudios médicos. Y desde que se encuentra en numerosos jardines africanos más y más personas han remarcado que si ellas beben esta tisana de manera regular quedan inmunizadas contra el paludismo.

Sus propiedades terapéuticas quedaron confirmadas a gran escala en las escuelas de investigación IDAY en Kenia. En 2011 las plantaciones de Artemisia annua se extendieron a una cincuentena de escuelas. Los maestros y los alumnos recurrieron con toda seguridad a la tisana para curarse de las crisis de paludismo, pero también adquirieron el hábito de beber varias tazas semanales. Se hizo evidente un marcado efecto preventivo contra nuevas infeccio-nes o recaídas de los ataques palúdicos. La tasa de ausentismo de los alumnos y maestros cayó desde 30% a casi 0% y los resultados escolares fueron mejorados por todo el conjunto de alumnos. Según el Dr. T. Arudo los efectos terapéuticos también fueron notables para el tifus como así una disminución de la menorrea para las niñas. La disminución de los gastos para la salud permitió destinar esos fondos para gastos de la educación.

Una reciente publicación científica de Uganda lo confirma de manera notable (P.E. Ogwang et al., Brit J Pharm Res ISSN 2231-2919). El autor atribuye la profilaxis a una activación de los monocitos que están entre los primeros glóbulos de sangre que intervienen en caso de un ataque palúdico. Por otro lado se sabía desde hace mucho tiempo que la artemisinina no muestra ningún efecto de inhibición sobre los esporocitos inyectados por los mosquitos en la piel humana. (GP Dutta et al., J Parasitol. 76,1990,849). Los estudios hechos en Luxemburgo sobre la activación de los linfocitos muestran igualmente que una tisana pobre en Artemisinina tiene un efecto mucho más positivo sobre el sistema inmunitario. El efecto profiláctico y asimismo terapéutico de la Artemisia annua se deberían a otros consti-tuyentes de la planta y el Dr. PE Ogwang está por recomendar como medio de prevención una hierba exenta de artemisinina.

 

Pierre Lutgen

ifbv@pt.lu

Prevention malaria artemisia annua

août 8, 2011

Artemisia annua et prophylaxie du paludisme

 

Depuis quelques années plusieurs associations, dont IFBV, propagent des plantations d’artemisia annua dans les pays tropicaux. Cette plante a d’excellentes propriétés thérapeutiques contre le paludisme, comme des essais cliniques récents l’ont confirmé. Et d

epuis qu’on la trouve dans de nombreux jardins africains de plus en plus de personnes ont remarqué que si elles boivent cette tisane régulièrement elles sont immunisées contre le paludisme.

Ces propriétés prophylactiques ont été confirmées à grande échelle dans les écoles du réseau IDAY au Kénya. En 2010 des plantations d’artemisia annua se sont étendues à une cinquantaine d’écoles. Les enseignants et les élèves ont eu recours bien sûr à la tisane pour se guérir de crises de paludisme, mais ils ont pris l’habitude également de boire quelques tasses par semaine. Un remarquable effet préventif contre de nouvelles infections ou rechutes a été mis en évidence. Le taux d’absentéisme des élèves et des enseignants a chuté de 30% à presque 0% et les résultats scolaires se sont nettement améliorés pour l’ensemble des élèves. Selon le Dr T Arudo des effets thérapeutiques ont également été remarqués contre le typhus ainsi qu’une diminution de la ménorrhée pour les filles. La diminution des dépenses de santé a permis de dégager des fonds pour des dépenses d’éducation.

Une publication scientifique récente  de l’Ouganda le confirme de façon remarquable (PE Ogwang et al., Brit J Pharm Res ISSN 2231-2919). L’auteur relie la prophylaxie à une activation des monocytes qui sont parmi les premiers globules du sang à intervenir en cas d’attaque malariale. On sait de longue date que l’artemisinine  ne montre aucun effet d’inhibition sur les sporozoïtes injectés pas le moustique dans la peau humaine. (GP Dutta et al., J Parasitol. 76, 1990, 849). Des études faites à Luxembourg sur l’activation des lymphocytes montrent également qu’une tisane pauvre en artemisinine a un effet beaucoup plus positif sur le système immunitaire. L’effet prophylactique et même thérapeutique de l’artemisia annua serait  donc dû à d’autres constituants de la plante et le Pr PE Ogwang va jusqu’à recommander comme moyen de prévention une armoise exempte d’artemisinine.

 

Pierre Lutgen

ifbv@pt.lu

Artemisia annua et prophylaxie du paludisme

août 8, 2011

Artemisia annua et prophylaxie du paludisme

Depuis quelques années plusieurs associations, dont IFBV, propagent des plantations d’artemisia annua dans les pays tropicaux. Cette plante a d’excellentes propriétés thérapeutiques contre le paludisme, comme des essais cliniques récents l’ont confirmé. Et d

epuis qu’on la trouve dans de nombreux jardins africains de plus en plus de personnes ont remarqué que si elles boivent cette tisane régulièrement elles sont immunisées contre le paludisme.

Ces propriétés prophylactiques ont été confirmées à grande échelle dans les écoles du réseau IDAY au Kénya. En 2010 des plantations d’artemisia annua se sont étendues à une cinquantaine d’écoles. Les enseignants et les élèves ont eu recours bien sûr à la tisane pour se guérir de crises de paludisme, mais ils ont pris l’habitude également de boire quelques tasses par semaine. Un remarquable effet préventif contre de nouvelles infections ou rechutes a été mis en évidence. Le taux d’absentéisme des élèves et des enseignants a chuté de 30% à presque 0% et les résultats scolaires se sont nettement améliorés pour l’ensemble des élèves. Selon le Dr T Arudo des effets thérapeutiques ont également été remarqués contre le typhus ainsi qu’une diminution de la ménorrhée pour les filles. La diminution des dépenses de santé a permis de dégager des fonds pour des dépenses d’éducation.

Une publication scientifique récente  de l’Ouganda le confirme de façon remarquable (PE Ogwang et al., Brit J Pharm Res ISSN 2231-2919). L’auteur relie la prophylaxie à une activation des monocytes qui sont parmi les premiers globules du sang à intervenir en cas d’attaque malariale. On sait de longue date que l’artemisinine  ne montre aucun effet d’inhibition sur les sporozoïtes injectés pas le moustique dans la peau humaine. (GP Dutta et al., J Parasitol. 76, 1990, 849). Des études faites à Luxembourg sur l’activation des lymphocytes montrent également qu’une tisane pauvre en artemisinine a un effet beaucoup plus positif sur le système immunitaire. L’effet prophylactique et même thérapeutique de l’artemisia annua serait  donc dû à d’autres constituants de la plante et le Pr PE Ogwang va jusqu’à recommander comme moyen de prévention une armoise exempte d’artemisinine.

Pierre Lutgen

ifbv@pt.lu