WWF, millénarisme et chiliasme

Commentaire envoyé au site http://www.dedefensa.org après publication du rapport WWF du 30 septembre

J’ai toujours peur quand http://www.dedefensa.org sort du terrain de la politique et des relations internationales pour se mouvoir sur le terrain de la météorologie, des ours polaires et des glaciers himalayens.
J’ai lu avec effroi l’article qui copie de larges extraits des dernières prophéties alarmistes du WWF. Ce serait trop facile de contredire la plupart de leurs affirmations sur la disparition de telle ou telle espèce.
Ce que j’abhorre dans ce « Bilan de l’Anthropocène et la Destruction du Monde » c’est ce pessimisme envahissant et le mépris sous-jacent des humains et de leurs activités.
WWF est une organisation financée par les gros groupes industriels du Système (demandez leur la liste des sponsors) qui achètent ainsi la bienveillance de ce groupuscule aux relents religieux.
Ils me font penser aux indulgences mises en place par Rome pour nous faire échapper à l’enfer et au purgatoire, aux moines prédicateurs qui parcouraient nos campagnes pour faire peur aux petites gens et les mener en laisse. Comme Greenpeace, WWF et autres écolos veulent le faire. Nous écraser sous un sentiment de culpabilité que nous pouvons racheter en triant les déchets et en votant pour eux.
Rappelons que c’est grâce aux activités de l’homme, aux développements des techniques et des traitements médicaux, aux engrais, à la chimie, au bio-engineering que nous vivons plus vieux et en meilleure santé, et que beaucoup moins de gens meurent de faim et de froid
Heureusement que votre article se termine par des extraits d’un ancien article de Philipe Grasset plus pondéré.
A l’encontre de certains prix Nobel du climat, belges ou autres, qui prétendent tenir la vérité, toute la vérité, il voit les choses « de son observatoire d’ignorance ».
Il a bien raison de déplacer la culpabilité des activités humaines vers les activités du Système. Car si on nous fait peur c’est pour nous vendre ces ridicules certificats de gaz carbonique. Ou encore ruiner la Wallonie avec des éoliennes. Ou organiser entre copains les conférences monstres de Bali, Durban , New-York, Copenhague.
Il termine en disant « L’important c’est d’opposer une frontière à l’imposture ».
J’applaudis

Pierre Lutgen


%d blogueurs aiment cette page :